J’ai toujours rêvé de perdre mon self-control ! (la suite)

« Mais non mais non, ce n’est pas une chanson monotone…mais non mais non, ce n’est pas une chanson monotone, mais non mais non, ce n’est pas… »

 

[youtube width= »600″ height= »365″ video_id= »C3VyCCMM99c »]

Plus c’est agaçant, et plus ça nous reste en tête. Il n’est pire ritournelle que celle qu’on nous enfonce dans le crâne en rabâchant, rabâchant, et rabâchant sans cesse…

Tu te souviens de cette blague qu’on faisait quand on était petits :

« tu connais l’histoire du disque rayé ? Tu connais l’histoire du disque rayé ? Tu….etc etc ».

(hmmm, cette blague n’a pu être faite que par les vieilles carnes dans mon genre qui ont connu les mange-disques, sniiiiif).

Ou celle-ci : « pète et répète sont dans un bateau, pète tombe à l’eau, qui reste-t’il ? etc etc »

Une fois devenu adulte, la blague prend une toute autre forme. C’est désormais tout ton entourage qui ressasse les mêmes rengaines pour peu que tu aies le malheur d’être célibataire, pas dans le moule, ou tout simplement parce qu’il ya des conseils qui semblent faire graaaand bien à ceux qui les dispensent, à défaut de t’en faire à toi. Le plus souvent ça part d’un bon sentiment, mais comme je vous l’ai expliqué dans un précédent billet, certaines petites phrases finissent par me foutre la nausée tellement j’en ai fait l’overdose ces dernières années. Et je finis par en perdre mon self control…

risolipp

Comme on s’était bien marré avec mon « top 15 des phrases à la con qui me gonflent et pas au niveau des nichons », j’ai eu envie d’en faire une suite. Parce que tu sais quoi ? Elles sont vachement nombreuses ces sentences qu’on entend à longueur de journée, et mieux vaut en rire qu’en pleurer de rage, nan ?
Copine, si tu es célibataire mais épanouie, trentenaire pas dans l’moule, ce top est pour toi.

image

TOP 15 des petites phrases à la con qui me gonflent

(et pas au niveau des boobs malheureusement) la suite :

1) « Vous n’êtes pas enceinte ? »

Arrivé un certain âge, si tu es un peu malade, quels qu’en soient les symptômes, c’est toujours la première question que l’on te pose. Que ce soient tes collègues si tu es barbouillée et que tu ne bois pas de champagne pour le pot de Jean-Jacques, ta mère si tu choppes la gastro, ou ton médecin pour …pour…bah dès que tu mets les pieds chez lui en fait.

« Oui, et, en quoi ça t’énerve ? »

Oh pour rien. C’est juste que quand un radiologue me le demande 10 fois de suite, en insistant bien (« vous êtes sûûûûre ? Aucun risque? Vraiment aucun risque ? »), m’obligeant presque à lui fournir une attestation comme quoi mon dernier rapport sexuel remonte à l’an passé –avec protection/5 minutes douche comprise/, ça finit par m’irriter. Parce que justement, j’essaie en permanence d’oublier que j’ai 31 balais ET QUE JE NE LE SUIS TOUJOURS PAS BORDAYYYYL !!!!
Bon, généralement, je me contente de répondre qu’à moins de faire un sacré déni de grossesse et un record de couvade, nan, je ne le suis pas.

[youtube width= »600″ height= »365″ video_id= »EOkkZ_IzHNE »]

* * * * *

2) « Nan mais faut pas se fier à l’image que renvoient les gens ou à la première impression. Regarde Papo par exemple: comme ça on croirait qu’elle est nymphomane, mais en vrai c’est pas du tout le cas ! »

Hmmm, no comment, j’adore mes amis.
Parfois je ne demande rien pis ça tombe, comme ça, bim.

* * * * *

3) « Faut peut être que tu revois tes exigences à la baisse ? »

Note : de plus en plus souvent, cette phrase est précédée d’un cinglant « à ton âge,… »
Heu…alors attends, soyons clairs : je ne cherche pas à faire l’acquisition d’un nouveau téléphone ni à marchander une paire de Louboutin. Juste à rencontrer l’amour. Y a pas vraiment de demi mesure avec les sentiments, ça matche ou ça ne matche pas, je ne vais pas aller directement vers un mec qui ne me plait pas pour le simple fait de ne plus être cette célibataire que la société semble exécrer. Pis t’sais, ch’uis pas malheureuse hein (pas plus que ces nanas qui ont « revu leurs exigences à la baisse » en tout cas, crois moi 😉 ).
Pis quoi, tu insinues que je le mérite pas mon grand, brun, trentenaire, musclé, riche et pas farouche ?

trentenaire

Son petit frère :

3 (bis): « Ça se trouve il est sous tes yeux et tu ne fais juste pas l’effort de le voir… »

Hmmm attends je regarde : un pot de Nutella, un chat qui squatte le clavier de l’ordi, un tube de vernis rose, un paquet de Granola, un bouquin de Bourdieu….Nan, désolée, j’ai fait l’effort mais il est pas là. T’façon t’inquiète, je ne suis pas bien grande, donc s’il passe là sous mes yeux il y a peu de chances que je le rate Speedy Gonzalez.

(Note : quand t’en arrives limite au point de « cicatriser » tellement ça fait des mois que tu dors seule, crois-moi, l’effort de regarder autour de toi tu le fais, quitte à en devenir trèèèèès relou pour tes potes même)

* * * * *

4) « Dis pas merci connasse… »

Oui, il existe un paquet de mecs qui estiment que la moindre des choses, quand ils nous alpaguent tel le morceau de viandasse que nous sommes dans la rue, est de dire « merci » ; De leur sourire quand on les croise aussi. De glousser quand ils nous sifflent.
« Plutôt sympa de se faire siffler dans la rue » a-t-on lu sur Twitter récemment.
Oui, c’est vrai, c’est « plutôt sympa » de marcher la tête baissée car se faire juger et toiser 10 fois par jour finit par nous mettre mal à l’aise, nous complexer, voir nous faire peur.
Ce « dis pas merci connasse/salope/pétasse », on est nombreuses à l’entendre à longueur de temps. Et nous ne cèderons pas : jamais je ne remercierai un con de me manquer de respect, de me traiter comme un objet. Tu me trouves jolie (attends, c’est bien ça que ça veut dire « t’es bonne »?) ? Tu veux qu’on communique ? Commence par me parler comme à un être humain, et je te remercierai.

* * * * *

5) « Faut absolument que tu viennes à cette soirée, j’ai un pote à te présenter !!! »

1472882_249528711870990_1898806437_n

Certains de tes amis se sentent investis de la mission de te caser. Coûte que coûte. Avec n’importe qui. Soit parce qu’ils n’en peuvent plus de t’entendre geindre que tu n’as pas baisé depuis 8 mois , 6 jours, 3h56 et 17 secondes, 18, 19, …, soit parce qu’ils ne conçoivent pas qu’on puisse être heureux sans être en couple.

Un conseil : si la copine entremetteuse est elle-même célib, méfie toi, et dis toi que si elle n’a pas mis elle-même le grappin sur son pote Michel, c’est qu’il y a une raison…
Bref, les copains, je vous aime, mais svp, arrêtez d’essayer de me caser tous les deux jours…

* * * * *

6) « Slt, sava ? »

Oui, ça c’est la phrase que je n’en pouvais déjà plus de lire après une journée sur Tinder.

Wouala, c’est tout. Je tenais à le signaler.

* * * * *

7) « A ton âge, j’avais déjà deux enfants… »

Ah ok.

C’est bien.

Suis contente pour toi.

Allez j’y vais, j’ai des trucs à faire (me bourrer la gueule avec mes copine looseuses comme moi par exemple)

papo

 * * * * *

8) « Je ne comprends pas que tu ne rencontres personne avec le métier que tu fais et toutes tes activités liées à ton blog! »

C’est marrant, je ne me plains pas de mon célibat, pourtant à longueur de journée des tas de gens se sentent obligés de m’en parler comme si j’étais un monstre anormal qu’il fallait absolument sauver. Et cette phrase me hérisserait les poils si je n’étais pas une adepte de l’épilation intégrale, tant elle me gooooonfle (toujours pas les seins, malheureusement).
Allez, je le redis une fois pour toute : NO ZOB IN JOB. Wouala pourquoi. Et puis il se trouve que dans mon boulot, 95% des gens que je rencontre sont des nanas. Et malheureusement je suis hétéro (je dis malheureusement car parfois, ça m’arrangerait bien de me caser avec certaines de mes copines que je trouve topissimes)

* * * * *

9) « Je comprends pas, t’es une fille géniale pourtant ! »

like

Je comprends pas non plus, je te rassure, je me trouve géniale aussi. Tiens, voilà la liste des numéros de téléphone de mes exs, demande leur mes vices cachés stp, ça m’aidera à trouver la clé de l’énigme.

 * * * * *

10) « Naaaan mais tu vois, la fidélité c’est has been, faut que tu te décoinces, tes principes ultra désuets ne collent pas à ce que tu prônes dans ton blog. »

Les filles, je vais vous décevoir, mais ce raisonnement de merde, je ne compte plus le nombre de mecs mariés qui me l’ont sorti 🙁

Je sais pas, je dois être un aimant à connards ou bien je dois passer pour une fille légère sans morale, mais une fois sur deux, souvent via mon site d’ailleurs, les mecs qui m’abordent sont maqués et cherchent l’aventure au nom de la « modernité ».

Alors, note pour les prochains : je ne juge personne, les couples libres c’est cool, vous faites ce que vous voulez et vous pouvez me prendre pour une réac si vous voulez, mais pour être un couple libre, moderne, toussa, il faut toutefois que votre nana soit au courant et soit en droit de faire pareil de son côté non ?

Bah oui, parce que dans tous les cas, quand je réponds en demandant ce que madame en pense, « oh elle ne le sait pas, elle me tuerait si elle savait ». Classe.
L’infidélité, ça peut arriver, les tentations sont grandes et bien évidemment ça ne remet pas en cause l’amour que l’on peut porter à sa moitié (c’est quelque chose que je pardonne plus facilement que d’autres formes de trahisons quand je suis en couple). Mais présentée comme vous le faites, ce n’est pas être « moderne » : c’est être un connard. Assumez au moins de ne pas le faire par « idéologie » (même si pour ma part ce sera toujours non…).

salades

* * * * *

11) « Rooooh, n’en fais pas tout un drame, ce n’était pas le bon, c’est tout, passe à autre chose. »

(phrase prononcée environ 40 fois quand tu te fais larguer…)

Nuance : JE n’étais pas la bonne ; Sinon c’est moi qui l’aurais quitté (je ne suis maso qu’au pieux hein…). Perso j’étais pas mal moi avec lui, je ne serai pas en train de ramasser mes dents et de me biberonner un pot de Nutella XXL sinon là.

Son petit frère :

11 (bis) « Vous n’êtes restés que 6 mois ensemble, c’est pas comme si ça faisait 10 ans, c’est pas la fin du monde ».

Je sais que ces mots partent d’un bon sentiment de la part de nos amis qui les prononcent. Mais si pour vous, qui êtes en couple depuis des années, pleurer une relation de quelques mois peut sembler exagéré, sachez qu’un cœur qui a dû être recollé des dizaines de fois est de plus en plus dur à ramasser quand on le brise. Que chaque espoir que l’on voit anéanti est une chute qui fait encore plus mal que la précédente. Que les années passant, toute rencontre est un investissement qui nous demande des efforts pour oublier les déceptions passées, mais à les revivre au centuple quand les mêmes maux resurgissent.
Quand on aime, que cela fasse 6 mois ou 15 ans, la perte est douloureuse. Et refaire confiance, au bout de plusieurs échecs, c’est comme grimper une falaise en sachant qu’on a une chance sur deux de tomber et de ne pas s’en remettre. Imaginez qu’on soit tombé 10 fois.
Laissez nous chialer nos histoires de 6 mois sans les réduire à néant svp. Merci.

* * * * *

12) « Les rouquines c’est mon fantasme ».

rouquine

Je le dis une fois pour toute car j’aimerais qu’on me chante d’autres types de sérénades un poil plus romantiques : JE NE SUIS PAS UNE VRAIE ROUSSE. Voilà, vous pouvez reprendre vos activités.

* * * * *

13) « C’est bien une réaction de nana ça… »

Ah ? Vraiment ? C’est quoi une « réaction de nana » au juste ? Partir en chialant à la moindre contrariété et se réfugier dans une boutique de cupcakes pour compenser ?
Tortiller ses cheveux et jouer de son œil de biche pour obtenir ce que l’on veut ?
Les clichés sont comme le bouton que je traine depuis 3 semaines sur le front : ils ont la vie dure. Trop souvent encore, on me balance cette phrase quand je m’énerve de façon légitime et justifiée, comme pour minimiser les raisons de ma colère et ramener cela à un état hormonal ou à mon statut de femme ponctuellement hystérique.
Hommes, femmes : nous ne sommes pas programmés pour agir différemment, lâchez nous avec vos préjugés à la con, une bonne fois pour toute.

* * * * *

14) « Ce qui m’intéresse avant tout, c’est la beauté intérieure ».

Oui. C’est ça. A moins que tu ne sois gynéco, t’es pas crédible.

Son petit frère :

14 bis : « J’adore les filles timides comme toi, ça me donne envie de percer leur mystère… »

Oh wait…ça va faire mal monsieur ??? Je vais saigner ??? Faut que je fasse mes vaccins avant ???

papotiche robin bois

* * * * *

15) « A force de ne jamais porter de soutif, tu verras, tes seins vont tomber… »

10 ans que j’entends ça. Bonne nouvelle : j’ai 31 ans, et mes seins sont plus rebondis que jamais, donc merci mais ne vous inquiétez pas pour moi les gens.
(oui et puis vous êtes mignonnes de me dire ça du haut de vos bonnets D les filles, mais quand on fait un 85B, le port du soutif est tout relatif, je vous assure…)

Du coup le p’tit frère :

15 (bis) : « C’est parce que t’es féministe que tu portes pas d’soutif ? »

Heeeeu..Nan. C’est parce qu’en fait, j’ai pas de sein.

* * * * *

Et le bonus :

16) « Si tu te maquilles autant, c’est une forme de carapace pour cacher qui tu es vraiment. »

On est TOUTES tombées sur ces psy de comptoir qui se sentent obligés de t’analyser sous toutes les coutures (avec souvent pour objectif de te la défoncer la carapace…en mode Mario Kart du cul).

Alors non, je ne me cache pas sous mon Kohl. Je suis juste une nana superficielle qui adore faire mumuse avec ses pinceaux parce que je me trouve plus jolie (pas toi ? ah bah tant pis…) le regard surligné et les rougeurs masquées, mais rassure toi, ça ne m’empêche pas d’avoir de la conversation, je ne cache pas qui je suis réellement, à moins qu’il faille être allergique au make-up pour prouver son intelligence ?

******

Je m’arrête là, mais j’en ai encore teeeeeellement dans ma besace :

« tu comptes pas aller bosser habillée comme ça quand même ? », « peut-être que si tu essayais une autre couleur de cheveux…. », « t’as pris du poids non ? », « oooh mais profite de ta jeunesse, j’aimerais tellement être à ta place moi ! », « comment ça on est pas obligé d’avoir des enfants pour être heureux ??? », j’en passe et des meilleures (ou pas).

J’avoue, moi-même il m’arrive de rabâcher, et je suis contradictoire au point que mon entourage ne doit plus trop savoir à quel « sein » se vouer avec moi : tantôt je hurle tel mon chat Joséphine en période de chaleur que « je veux un meeeeec bordaaaayyyyyl », tantôt je reproche aux gens de me donner des conseils maternalistes sur une situation qui ne me rend absolument pas malheureuse.

jveux un mec

Quant au reste, j’entends déjà les esprits chagrins : ces phrases sur mon maquillage, ou ma façon de m’habiller, je ne les entendrai plus à longueur de temps si je ne poussais pas mon côté superficielle et décomplexé à l’extrême, hein ? Mouais, souviens toi ce que j’en pense, mon corps m’appartient et on pourra m’insulter 50 fois par jour dans la rue, personne ne m’empêchera de me couvrir les yeux de Kohl et de me sentir bien dans ma jupe.

Que ce soit pour le célibat, mon caractère « particulier », « mes talons trop hauts ou ma taille trop cambrée » même quand minuit a sonné, je ne revendique qu’une chose : le droit de ne pas rentrer dans un des moules préétablis. Le droit d’être comme je suis, tant que ça ne dérange personne. On est nombreuses dans ces cas là. Vous savez quoi les copains ? Si vous, vous vous êtes attachés à nous telles qu’on est, y a de fortes chances qu’on n’ait pas tant à changer que ça pour plaire à un mec ou à une nana 😉

foresti
Allez, on vous pardonne les z’amis : ces petites phrases que vous nous rabâchez sans même vous en rendre compte, pour la plupart elles ne font que révéler une chose, que vous nous aimez et vous inquiétez pour nous. Vous ne m’en voudrez donc pas si j’use de mauvaise foi pour vous répondre à travers ce billet, promis je continuerai à écouter vos « conseils » avec attention les prochaines années, comme si vous étiez les premiers à me les donner 😉

 

Pis parfois, c’est marrant de se répéter! Allez tous en coeur: « mon paaaantaloooon, est décousuuu, si ça continue on verra l’fond d’mon paaaaaantalooooon, est décooousuuuu… »

[youtube width= »600″ height= »365″ video_id= »8xwBqkjk1Ss »]

(Crédits photos
– vignette Millionnaire + Sex In the City: d’après une photo de TV-mag
– Marcia Cross: d’après une photo PurePeople.fr)