Pause ça l’fait #1!

Cette semaine, on se « pause » et…

 

On lit:

Mon ping:

« Polissonnes », de Pierre Lunel

polissonnes

De Messaline, la « putain impériale », à l’énigmatique Marlène Dietrich, en passant par Agnès Sorel, l’extravagante maîtresse de Charles VII qui mit à la mode le sein sorti du corset: Pierre Lunel parle de ces femmes libres et audacieuses qui, en dépit du péril dans une société machiste, ont osé.

 

Le classique à se refaire:

Le Père Goriot, Balzac

Elles montent elles montent, les ambitions des têtes bien faites. Dans un contexte où les guerres d’ego font rage, on relit le Père Goriot pour comprendre qui est ce fameux Rastignac, une référence évoquée à tort et à travers mais à la base un personnage plus humain que les autres protagonistes de l’histoire (deux filles cupides qui n’hésitent pas à ponctionner leur vieillard de père de ses ressources, jusqu’à sa mort).

 

On se balade au soleil avec ça dans les oreilles:

je te promets, essaye: ça te fera voir les rues et les gens autrement!!!

 

On apprend un mot:

Le « bore-out »

Après nous avoir expliqué que cette crise de larmes entre deux dossiers et cette crise d’urticaire déclenchée par le sifflement de l’oiseau twitteur était due au « burn-out », les médias nous apprennent cette semaine qu’un autre mal ronge une partie des travailleurs français: le « bore-out ». En gros, l’ennui au travail. Non, ne souriez pas, car l’absence d’objectifs motivants, de challenges auto-satisfaisants et de projets d’équipe construits a réellement un effet sur le moral des employés. Imaginez une vie perso sans amour, sans vie de famille à gérer (oui nan, ça ça va en faire rêver certaines…), sans projets de vacances, sans passions ni activités, morne et plate, et retranscrivez ça à l’échelle du boulot: c’est la même. Un sentiment de dévalorisation et de mélancolie qui atteint profondément le moral.

 

On se pose avec le paquet de Granolas devant la téloche:

Le classique LOL:

Gazon Maudit, jeudi soir sur NT1

Historique et instructif:

Après Hitler, dimanche soir sur France 2

Reconstruction d’un continent qui panse ses plaies, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale… Ce documentaire s’annonce passionnant. Une facette de l’histoire peu abordée.

 

On retient une date importante:

27 novembre 1893

Suite à une pétition qui a rencontré une mobilisation de dingue (un quart des habitantes du pays l’ont signé!!!), les femmes obtiennent le droit de vote en Nouvelle-Zélande, premier pays à leur attribuer ce droit. Pour les autres, il faudra attendre le XXe siècle…