Longtemps, je me suis levée avec toi…

fil2

Photo Eric Bouloumié

Longtemps je me suis levée…avec toi.
Je petit-déjeunais avec toi.
Je partais bosser avec toi.
Je soliloquais avec toi.
Je parlais week-ends et plans sur la comète avec toi.
Je dînais avec toi.
Je me couchais avec toi.

Si bien qu’en te recroisant, 2 ans après notre dernier mot échangé, je ne t’ai même pas reconnu.
Je ne crois pas aux fantômes. Et pourtant leurs parfums sont bien plus tenaces que les fragrances du réel.

Les souvenirs et regrets dont ils se font étoffe les rendent bien plus voyants que les êtres de chaire et d’os qui nous entourent.
Ils peuplent bien plus de rues que nous n’en traversons en tenant une vraie main.

Longtemps je me suis levée…dans tes bras. Et tu étais pourtant déjà loin.

Si le hasard me pousse à te recroiser, à nouveau je ne te reconnaîtrais ni te parlerais.
Les amours perdues ne sont jamais à la hauteur des fantômes qu’elles laissent derrière elles, et qui habillent notre quotidien.
Leur « parfum de catleyas » nous enivre.

Et nous aveugle.