J’ai toujours rêvé d’ouvrir un blog !

« Plus les talons sont hauts, plus les idées sont courtes ! »

De ce doux théorème de la relativité des talons hauts, qui trouve son équivalent avec la théorie de la longueur de la jupe, est née l’idée de ce blog.

Non, ne fuis pas, ô toi surfeur compulsif qui est tombé sur mon palier par hasard, tu n’as pas atterri sur un site philosophique. Ceci n’est pas une pipe. Après tout, je ne suis qu’une fille hein… Platon, Socrate, toussa toussa, c’était des mecs.

 

Si aujourd’hui je devais choisir mon épitaphe, je pense qu’elle serait la suivante :

« Ci gît la demi-potiche.

Celle qui lisait Nietzsche tout en faisant sécher son vernis couleur corail irisé ».

©Papotiche.fr

Ce blog, c’est l’histoire d’une nana (un peu moi, un peu mes copines, un peu vous), qui quand elle entre dans une salle de réunion remplie d’hommes, dans l’espoir d’être appréciée pour ses compétences/son intelligence/vivacité d’esprit/choix multiple, se rend compte qu’elle est d’avantages remarquée pour son rouge à lèvre un peu trop rouge ou ses talons un peu trop hauts (« et sa taille un peu trop cambrée« , je vous épargne l’inventaire à la Prévert), et se demande si elle n’a pas foiré quelque part…

Pour ma part, voyant s’accumuler ce genre de situations, dans ma vie ou celles de mes amies, je fus dans un premier temps tentée de jeter mon gloss par la fenêtre de mon 20m2 de célibataire endurcie, brûler mon push-up, laisser mes poils s’ébrouer librement sous des collants en laine écru et investir dans une paire de mocassins plats à glands. Et puis à bien y réfléchir, ne serait-ce pas là encore rentrer dans le jeu de cette société phallocentrique qui nourrit les clichés comme Prométhée nourrissait chaque jour l’aigle de son foie ?

Sur mon épaule droite, un petit ange m’a glissé à l’oreille « Aaaah, la vie serait tellement plus facile pour nous les femmes si nous étions vraiment les potiches pour lesquelles on nous prend… »

Sur la gauche, un petit diable a clairement eu envie d’ouvrir sa gueule.

Il a ouvert un blog.

En voici le manifeste !

Pourquoi ce blog?

  • Parce que l’on peut être féministe mais refuser de brûler son soutif car quand même c’est un Chantal Thomas!
  • Parce que rien n’empêche d’allier les faux cils et les marmots!
  • Parce que « ah bon, t’as un doctorat ? Bah pourquoi tu t’habilles comme une pouffe alors ? C’est dommage ! »
  • Parce que l’on peut à la fois hurler de bonheur devant une paire de Louboutin et pleurer d’émotion devant un long-métrage norvégien en VO dans un cinéma d’arts et d’essais à 23h un dimanche…
  • Parce que j’assume de lire (et comprendre) Nietzsche tout en faisant sécher mon vernis corail irisé!
  • Parce que non, ce n’est pas antinomique d’avoir fait de si longues études pour au final porter des jupes si courtes…
  • Parce que si aujourd’hui les codes du féminisme ont changé, il ne faut en aucun cas oublier que nos acquis, de la pilule au droit de bosser sans l’accord d’un mec, c’est à nos grands-mères que nous les devons.
  • Parce que toi, jeune trentenaire diplômée, je suis persuadée que tu t’es retrouvée un jour autour d’une table, en réunion au milieu d’hommes dont la plupart n’avait pas le quart de tes diplômes ou compétences. Et parce que la seule question qu’on t ‘a posé ce jour là, pour nourrir le débat sur un projet à mener, c’était « Tiens, toi qui est une femme et qui t’y connais en mode, quelle couleur tu choisirais pour le classeur de rangement du dossier ? ». Parce que ça a fait rire tout le monde. Sauf toi.
  • Parce que oui, je passe 3h à me maquiller/coiffer dans la salle de bain le matin, mais je le fais en écoutant France Inter.
  • Parce que sois belle et ouvre là bien fort pour la peine !
  • Parce que les filles ne s’intéressent pas QUE aux fringues (mais un peu quand même, et alors ?) !
  • Parce que si un billet de 500 lignes sur la couleur de mes cheveux t’emmerde au plus haut point, j’ai tout un blogroll à te conseiller pour que tu trouves ton bonheur ailleurs 🙂
  • Parce que mes copines lesbiennes ne se trimbalent pas toutes en pull camionneur (contrairement à moi le dimanche matin)
  • Parce que j’aime me vautrer allègrement dans certains clichés, mais me battre avec vigueur contre d’autres.
  • Parce que j’ai lu toute la saga des Rougon-Macquart mais que j’ai aussi 70 couleurs de vernis à ongles et 30 paires d’escarpins à mon actif (j’t’en prête si tu veux copiiiiine!!!!)
  • Parce que se décolorer en blonde n’oxyde pas forcément le cerveau (et ouais)!
  • Parce que ça suffit de taxer de « sensiblerie » ou « susceptibilité » nos désaccords justifiés et colères légitimes.
  • Parce que j’ai beau ne mesure qu’1m60, j’en ai assez de me cogner la tête en permanence à des plafonds de verre…
  • Parce que j’ai le droit de rire de tout avec n’importe qui si ça m’amuse!
  • Parce que quand tu étais en Master de Communication, tout comme moi, tu as constaté que 90% des étudiants étaient des filles. Mais que pourtant, 90% des postes à responsabilité dans la comm° sont confiés à des hommes…qui ont des assistantes! (oui, c’est pas mathématique tout ça????)
  • Parce que la futilité de certaines de mes conversations ne m’empêchent pas d’avoir envie de hurler quand j’entends qu’en certains endroits du monde des gamines se font brûler le visage à l’acide juste parce qu’elles ont voulu aller à l’école. Et Parce que le soir où j’ai appris la mort de cette jeune femme violée collectivement en Inde, je n’ai pas pu trouver le sommeil.

 

Parce que c’est toujours aussi compliqué d’être une fille aujourd’hui. Ici. Et ailleurs.

 

 

Dans ce blog, toi lectrice/lecteur/chat-qui-squatte-le-clavier-de-ton-maître-pour-te-réchauffer-le-croupion, tu trouveras le vécu et les humeurs, bonnes ou mauvaises, d’une nana (pas uniquement moi) qui, comme beaucoup de nanas, manifeste le droit d’être pleine de paradoxes. Toute ressemblance avec la vie réelle sera volontaire.

Là, je me la joue un poil (de jambe pas épilée) féministe, mais c’est juste pour annoncer la couleur: tu l’auras compris, le parti pris est avant tout celui de l’humour, voir du jeu de mot un peu douteux.

©Papotiche.fr

« Mouais, encore un blog de gonzesse qui raconte sa life quoi. Rien de bien transcendant. »

Je plussoie cher lecteur, je n’ai pas la prétention de révolutionner le monde. Encore moins de le changer (si j’avais voulu le faire, j’aurais fait de la politique, ou bien aurait été médecin de guerre).

Je ne revendique rien, et à priori tu sais quoi ? Je ne suis même pas sure d’avoir quelque chose à t’apprendre. Juste, « je cause ». Je blablatte. J’aime ça, et écrire c’est mon dada. J’allie le futile à l’utile. Vous ne serez peut-être que 3 à me lire. Ma mère y compris (coucou môman). Tant pis.

Je cause. C’est tout. Mais quand je vois qu’encore trop souvent dans le monde certaines de mes sœurs n’en n’ont pas le droit, je me dis que causer, au final, c’est déjà beaucoup.

 

[quote][/quote]Alors voilà, bienvenue sur www.papotiche.fr, l’actu-papotage utile et futile vue par une fille qui a toujours rêvé d’être une potiche.[quote][/quote]

WARNING: si tu espères trouver ici un virulent brûlot contre les hommes, la sortie est en haut à droite (la petite croix rouge). Le contraire de la misogynie, ça s’appelle la misandrie, et je l’exècre tout autant. Combattre des clivages et inégalités en stigmatisant à son tour une partie de la population ne fait jamais avancer le schmilblick, et puis j’aime bien trop les hommes pour les tenir à l’écart de mon univers. Pas de militantisme, juste du quotidien un brin romancé (note pour mes proches: « Papotiche », ce n’est pas le récit de mon unique vie, donc n’essayez pas de vous reconnaître dans chacun de mes propos…).