« Journée de la femme??? » Coup de gueule…

journéefemme3

 

journéefemme1

« Youpiiiii, c’est notre journée! Allons faire du shopping entre boobs puis gavons nous de cupcakes en disant du mal des garçons lolilol »!
Chères marques, chers vendeurs de cosmétiques, fringues et électroménager, c’est pas que je n’vous aime pas hein (quoi que le fer à repasser, pas trop…), mais non, aujourd’hui ce n’est pas la « journée de la femme ».

Ne nous inondez pas de mails pour célébrer les consommatrices sexuées et hystériques que nous sommes (ou que vous voudriez que nous soyons). Outre le fait qu’être sexiste aujourd’hui c’est limite limite, évitons de dévier un débat qui, lui, est nécessaire.
Toute l’année, j’en conviens.

Non, aujourd’hui c’est la Journée Internationale des DROITS DES Femmes (ah oui parce que vous savez quoi? « LA » femme ça n’existe pas). Genre pour rendre hommage à ces nanas « vaginées » (l’équivalent de « couillus ») qui se sont battu par exemple pour le droit a l’avortement en France, pour toutes celles qui risquent leur peau en allant défendre leurs homologues dans des pays où elles n’ont pas le droit a la parole.

Aujourd’hui, je veux que l’on ait une pensée (c’est déjà si peu, une pensée…) pour ces gamines que l’on brûle à l’acide si elles osent aller a l’école, pour ces femmes que l’on excise, ces petites sœurs excommuniées car elles ont tenté d’avorter après un viol, ou à celles qui n’ont pas le droit de travailler, qui ne sont pas libres. Je veux que l’on mette en lumière celles et ceux (oui oui, les mecs aussi sont concernés, donc vos réductions sexuées c’est pas très gentils pour eux…) qui cherchent des solutions pour les aider, et que l’on se demande comment nous on peut aussi apporter notre pierre à l’édifice pour rendre ce monde plus égalitaire.

Aujourd’hui, c’est aussi l’occasion de nous assimiler à autre chose qu’à des pull en cachemire à 50%: parlons des nanas qui ont réussi, qui ont refusé toute forme de déterminisme, parlons de ces parcours de vie qui poussent au respect, comme en ce moment à Bordeaux aux rencontres des ‪#‎sociétales‬, ou comme le fait le site « Allez Bordelaises » par Marie-Laure Hubert Nasser.

Chers marchands de « beauté », aujourd’hui je me permets de vous demander gentiment d’allez vous faire voir avec vos réductions sur les strings et antirides, bordel: vous contribuez à mettre en colère les gens sur cette journée qui devrait focaliser les débats sur des sujets bien plus essentiels. Ayez la décence de ne pas encore plus porter dans l’ombre ces petites voix que l’on entend déjà si peu le reste de l’année. Une journée pour parler de nos droits, c’est peu, mais rassurez-vous, les personnes engagées qui prendront la parole aujourd’hui se battent tout au long de l’année. C’est à nous de culpabiliser de ne pas y préter attention le reste du temps.

Car oui, n’ayez crainte, vendeurs de strings et de machines à laver, les 3/4 des gens s’en foutent de ces nanas qui souffrent loin de chez eux ou chez le voisin, et dès demain ils referont de l’antiride leur priorité. C’est triste. C’est ça la société de consommation. Et le pire c’est que ce n’est même pas votre faute…
Pardon pour ce coup de gueule, mais fallait que ça sorte.

journée femme2