De beaux draps…

image

Le froid cisaille mes mains. J’ai déserté mon lit.

Sous la même bonne étoile, on se raconte nos vies.

Des anges passent chez les autres. Leurs ailes poussent sous nos pas.

Gauches et lourdes, nos jambes forment un même corps sous les draps.

Quand ta main, dans la mienne, s’abandonne, engourdie

Mon amour toi et moi ne formons qu’un seul lit.

Un ange passe. Le silence. Il épie nos ébats.

Des étoiles, une à une, viennent mourir dans nos draps.

Le temps passe, et nos mains se rejoignent hors du lit.

Mon amour, toi et moi, sommes amants et amis.

On peint de petits anges dans une chambre bleu roi.

Un mobile à étoiles. On n’se rêve plus qu’à trois.

Vint se jour, où nos mains de chaque côté du lit,

S’abandonnent. Un ange passe, le silence les ennuie.

Dans tes yeux une étoile semble brûler sans moi.

La vie est faiseuse d’ange. Le couffin est sans draps.

Le ciel est sans étoiles. Entre potes, on l’oublie.

J’ai délié nos deux corps. Mon cœur est engourdi.

Un homme au sourire d’ange. Je converse, loin de toi.

Le froid cisaille mes mains. M’attends-tu sous nos draps ?

Sans ta main dans la mienne, je m’endors dans mon lit

Devenu bien trop froid pour qu’un ange s’y convie.

Mon amour, pardonne moi, j’ai lessivé nos draps.

Et pourtant, l’oreiller, garde une odeur de toi.

 

[youtube width= »600″ height= »365″ video_id= »fNZUTI5DK2s »]